Folle mission

1 oct

féline près de la gargilesse

 

A marche forcée

j’irai

dissimulée au chevet de la culture agonisante

je la prendrai à bras-le-corps

la secouerai à tout rompre

pour qu’elle renaisse

ou s’effondre

 

je sauverai l’arbre

qui cache la forêt

l’étreindrai

pour qu’il ne soit pas abattu

getImageCARJDJ2N

l’action doit être radicale

bien qu’il faille dériver

vers les illimites du dérisoire

et oublier

que l’empreinte carbone du voisin

est loin d’être proche de zéro

 

je veillerai à ce que les gens

soient en immersion totale

à ce que les gens

aient une interprétation romantique

de leur existence

et surtout je veillerai

à ce qu’ils se réapproprient

leur corps

qu’ils rompent avec la virtualité

qu’ils cessent de se dévaloriser

qu’ils retrouvent la terre mère

la terre nourricière

plutôt que de prendre le risque

de se désagréger

au contact de parents pathogènes

dans les banlieues cannibales

 

Féline enjambe le ruisseau

 

je veillerai

à ce qu’ils entament

un travail de déculpabilisation

et reconnaissent

leurs vrais besoins affectifs

et leurs putains de pulsions sexuelles

qu’ils rejettent par automatisme puritain

 

je les délivrerai

ad nauseum

des stériles éléments de langage

qui constituent

leur identité de mierda

je régénèrerai

leur intellect couturé

je dégagerai

leur passé du futur

j’appellerai

à ce qu’ils se nimbent de mystère

le mystère dont on dit

qu’il a disparu à tout jamais

je leur demanderai

de venir vers moi

j’ai la clé

 

ma prochaine mission sera

de dessiller mon prochain

qui réfute à longueur de journée

la véracité des faits

dont il n’a cure

mes missions suivantes

seront de rendre sécables

les convictions d’autrui

et les fanfaronnades des numérologues

d’atomiser la machine à broyer

de détourner la batte de baseball

d’abolir le discours politique

de mettre fin aux amours ancillaires

au désir d’effroi

et à l’esclavage bien sûr

l’esclavage rampant

d’une société à ventre gras.

le chat inconnu

Féline Harfang, poème extrait de l’opus Prohibé, 2014

 

3 Réponses à “Folle mission”

  1. Vallière Dominique 1 octobre 2017 à 14 h 12 min #

    Des mots et des actes nés de pensées tellement réelles… Une conviction à fleur de peau qui ne peut que se partager !

  2. Silas, Chien d'Utopie 2 octobre 2017 à 16 h 55 min #

    Vous me troublez, vous me secouez, vous faites trembler mon esprit. Vous semblez être une écorchée. Quel est cet acide qui vous ronge, comme il ronge les hypersensibles? Mille questions m’assaillent mais j’y tressaille et les ravale, à y voir une douteuse indécence. Pourtant j’ai déjà vu, déjà senti cet arrachement dont j’ai bien involontairement perçu les raisons… Je me tais. Assis dans l’herbe, au pied des murailles épaisses, j’écoute le vent portant les cris enfermés au creux des pierres… Vous me troublez, Luciole !

  3. Michel LeBrun-Franzaroli 17 juillet 2018 à 13 h 45 min #

    Un bien beau poème, lyrique, enflammé, émouvant, servi par de belles photos… Bravo Féline.

Laisser une réponse

D . E . T . P ... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Burdigala