Stridence. Article de presse.

30 sept

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Loisirs/Livres-cd-dvd/n/Contenus/Articles/2015/09/30/Les-deux-visages-de-Feline-Harfang-2483765

Châteaubrun les 19 et 20 septembre 2015, Féline a dédicacé

27 sept

DSC08985DSC08938DSC08973DSC08988

12043703_10153589242317567_326273898_o (1)12043871_10153589240877567_1032010965_oDSC08971

Féline Harfang dédicace à Châteaubrun les 19 et 20 septembre 2015

17 sept

Qu’importe, j’assume ma ruralité, ma spontanéité et mon animalité sans le moindre complexe.

Féline Harfang

TAUREAU VERSION CARREE GRANDE

 

Féline Harfang dédicace son tout dernier opus

65 poèmes inédits

10 photos poèmes

à Châteaubrun

Samedi 19 septembre 2015 après-midi

et Dimanche 20 septembre 2015

 

 

 

Leçon de lisibilité

23 août

 

Regardez avec attention

ce tableau renaissance

me dit le guide

comme vous pouvez le voir

il est d’origine flamande

les femmes nues

aux gros seins laiteux

qui enserrent de leurs cuisses

non moins laiteuses

des jarres pleines de lait crémeux

parlent entre elles

et savez-vous de quoi

d’évidence

elles parlent de sexes déployés

et non d’histoire de l’art

sexe

ma lecture est sans appel

marmonne-t-il

ne décontextualisez surtout pas

il me sent dubitative

le charnel ne se discute pas

la lisibilité découle de la visibilité

martèle-t-il

je me tais

scrutez cette toile abstraite

d’un jaune éclatant

ce tableau monochrome ne vous évoque rien

alors qu’un lien est établi

pour l’éternité

entre le soleil

le miel

et l’or

je suis perplexe

regardez cette toile au réalisme cru

chef-d’oeuvre de l’art sacré

regardez ce vagin surdimensionné

déversant des flots de goudron

contemplez ce torrent noir

ne vous détournez pas avec dégoût de l’oeuvre

ressaisissez-vous madame

cette toile n’a pas seulement du sens

elle a une signification précise

elle annonce la pénurie

des énergies fossiles

et nous adjure

d’y remédier

je m’esquive

il m’intercepte

me canalise

me prie

de contempler le monde réel

la toile est immense

plus vrais que nature

un homme et une femme

se tiennent la main

et me fixent.

Féline Harfang

Emoi, poème retrouvé

20 août

Numérisation_20150820

Lettre poème  de ma mère , Mireille.

Tournoyer

13 août

féline et le félin

photo poème Féline Harfang

 

Atteinte de graphorhée aiguë

mon statut de poétesse devient incertain

mes poèmes ne sont plus oeuvre de l’esprit

ce sont des ramassis de mots avariés

des déballages de vies privées

des insanités

des textes dévoyés

au bal des tartuffes

il faut m’inviter et me déprogrammer

qu’un derviche tourneur

me fasse tournoyer

à en perdre la tête

qu’un fakir me couche sur les clous

qu’un chaman s’empare de mon âme

qu’un seigneur de guerre me décapite au sabre

pour à nouveau éclore.

Féline Harfang

 

 

Suspicion de consanguinité

8 août

Féline Harfang sous la pomme d'amour

 

Sa voix est de cuivre

ma mère dit que sa voix est envoûtante

ma soeur dit qu’il a l’organe accrocheur

mon père dit que c’est un phraseur

personnellement

sa voix me trouble

ma grand-mère donne à entendre

qu’il y a suspicion de consanguinité

que sa voix a le même velouté

les mêmes intonations

la même suavité

le même timbre

que celle du grand-père

elle m’invite à la prudence

aurais-je commis l’irréparable

en autorisant l’homme

à la voix de cuivre

à dire

une messe

à mes fesses en liesse

que faire

alors que je désire ardemment

qu’il dise une autre messe

et encore bien d’autres messes

à mes fesses en liesse

que faire

alors qu’il y a suspicion

de consanguinité.

Féline Harfang

Lectures improvisées le 7 août 2015

4 août

lectures à Crozant les Ruines le 7 août 2015

Lectures au Menoux le 7 août 2015

BELLE RENCONTRE A CROZANT LES RUINES

11794372_10153480686847567_7154118276656980263_o

Témoignage friable

2 août

Palais de Tau à Reims

Look de rock star

banal je le concède

mais

permettez-moi

de brosser plus avant le portrait

d’un vrai faux loubard

compulsif

réfractaire à tout compliment

imperméable aux clichés

consommateur de sexe

bagarreur

voleur patenté

tueur à l’occasion

interlope en quelque sorte

à ceci près

il est fructivore

sidérant pour un malfrat

dès que je l’ai vu

j’ai eu envie

qu’il me morde le fruit

une envie animale

que je devrais taire

par pur respect de mon lectorat

mais

si je deviens pudibonde

je fais chou blanc

c’est alors qu’il me croque le chou

et nous sommes hors sujet

un fructivore

c’est aussi un crudivore que je sache

personne ne s’y retrouve

ni vous ni moi

revenons à ce vrai faux loubard

au look de rock star

 

parlons de son regard

qui me vrille à la croisée des cuisses

parlons de son regard qui me palpe le fruit

parlons de mon total abandon

de sa voracité

de la chair des mots

de sa passion pour les mangues

de sa langue.

Féline Harfang

Mise en cohérence

2 août

lune bleue

 

 

S’ensuivirent des choses étranges

 

les gens n’acceptèrent plus le partage

 

qu’il soit d’ordre sentimental

 

sexuel ou matériel

 

la solitude affective

 

devint règle

 

et se propagea comme pandémie

 

les étreintes furent bannies

 

on évita tout contact physique

 

par crainte de salissures

 

les hommes se réjouirent

 

de leur absence de désir

 

et de leur micro pénis

 

les femmes considérèrent

 

avec joie

 

qu’elles étaient hors d’usage

 

en tant que reproductrices

 

et objets de plaisir

 

affleura une certaine nostalgie

 

mais sans plus

 

sur ordre

 

les architectes construisirent à profusion

 

de minuscules kystes urbains

 

en matériaux incertains

 

 

 

kystes à double vocation

 

d’abri et de tombeau

 

attribuables sans jamais déroger

 

à une seule personne

 

la planète se vida des enfants

 

un chercheur interdit de recherche

 

révéla que ladite malédiction

 

était imputable aux pesticides

 

et non à la colère des dieux

 

foi de scientifique

 

preuves à l’appui

 

personne ne le crut

 

foin de raisonnements simplistes

 

on le traita de vieux fou

 

et les êtres que nous sommes

périrent.

Féline Harfang

 

 

 

Branle-bas de combat

27 juil

 

Je n’ai jamais eu

un tel bordel dans ma voiture

il n’y a jamais eu

un tel bordel dans ma vie

et pourtant

je ne me suis jamais

sentie aussi bien.

Féline Harfang

DSC00356

Voyage en Picardie

26 juil

25 juillet 2015

25 juillet 2015

je fixe le médaillon avec la photo de Louis Féchaud

 

DSC00222 DSC00223

 

Venez-voir

20 juil

féline l'incrée

Accourez

traversez les océans

un non-événement majeur

va avoir lieu

un plasticien de renom

va créer l’inexistant

à partir de rien

critiques de tout bord

journalistes de toute origine

agents de presse de tout acabit

soyez les bienvenus

vous allez constater de visu

que l’oeuvre née du néant

est pur néant

et qu’ainsi

vous allez avoir matière

à débattre de l’incréé.

 

Féline Harfang

Lectures improvisées du 3 juillet 2015

6 juil

féline et josephine

Au restaurant Le Petit Roy avec Joséphine.

 

Vin de Soleil

28 juin

soltice d'été st marcel 2015

Sommes au restaurant

du grand hôtel

dans la ville du péché

vin d’excellence

notes de miel

nez d’agrumes

lui dis-je

le vis-à-vis

dont je suis l’invitée

ne répond pas

l’homme qui me fait face

et boit de l’eau en carafe

est un être crépusculaire

dont tout me sépare

en dehors d’un point

quand nous faisons l’amour

il pousse des cris suraigus

leur stridence et leur pouvoir sont tels

que je perds connaissance

c’est pourquoi je reste avec lui.

Féline Harfang

 

 

Plage de Chenet, que du bonheur

28 juin

commune de Ceaulmont, plage en bord de Creuse près d'Argenton-sur-Creuse

commune de Ceaulmont, plage en bord de Creuse près d’Argenton-sur-Creuse

Lectures improvisées

24 juin

AFFICHE JOSEPHINE ET FELINE

Petit marquis poudré

25 mai

DSC_1197[1]

Plutôt que de me caresser à contre sens

s’il te plaît

petit marquis poudré

ripoline-moi de mots sirupeux

flagorne-moi

redis-moi que j’accroche la lumière

que je suis belle à ravir

plutôt que de m’érotiser héroïse-moi

flatte mon attrait pour l’interdit

sois pompeux

flatte-moi par le bas

répands-toi en révérences

promeus mes démons

rends-moi palpitante

dis-moi que je suis une reine

dis-le-moi sans rire

mens-moi

offre-moi des babioles

fais semblant de m’aimer

sois doucereux

raconte-moi

toi qui possèdes l’art de flouter

comment le petit marquis poudré

floute son image d’homme public

raconte-moi encore ton histoire

redis-moi comment

toi petit mec de rien

petit homme sans passé

sans moyen

sans scrupule

sans avenir

et sans éveiller les soupçons

tu as pu conquérir les foules

et t’imposer comme l’exacte contrefaçon de l’homme intègre

raconte-moi ta spectaculaire réussite

petit marquis chéri

dis-moi tout de la ferveur populaire

dis-moi comment tu as pu

en jouant sur deux fondamentaux éculés

dramatisation et victimisation

te faire aduler

et te faire élire.

Féline Harfang

DSC_1198[1]

Exploser littéralement de joie à l’heure exacte

22 mai

Féline et le lémurien

Il est neuf heures

j’ai les traits tirés

je suis cagneuse

pâteuse

triste à mourir

dans huit heures précises

à dix-sept heures pile

je serai gonflée à bloc

j’exploserai de joie

devant les caméras

tout cela pour

mon producteur

mon image

ma carrière

ma famille

mon surégo

mon agent

l’argent.

Féline Harfang

Sans fondement

14 mai

Féline sur un bancUn clito serti de diamants

ça rime à quoi

une tête de repris de justice

ça mène où

la vente de poussins d’un jour

ça rapporte gros

la germination de la pensée

ça concerne qui

le slow qui tue

ça ne se danse plus

les spéculateurs qui attaquent en meute

est-ce bien vrai

être estampillé ordre moral

suffit-il de s’inscrire

la grève des pauvres

une question de jours

le contrôle de faciès

les jours de fête seulement

rejoindre le camp du mal

prendre le sens giratoire

faire tout dans l’urgence

est-ce à rapprocher du culte de l’instant

pullulement des poux

est-ce dû à la pénurie d’insecticides

la prolifération des jeux du sexe

est-ce une question de mode

le besoin de briller

est-ce une composante essentielle de l’identité

inhaler un diluant cellulosique

est-ce à des fins enivrantes

la démocratie livrée clé en main

est-ce pour demain

mes lèvres sur les tiennes

est-ce pour tout de suite.

Féline Harfang

Féline à Royan mai 2015

Lilas blancs

2 mai

lilas blancs

 

Sauvage rencontre

2 mai

 

https://www.youtube.com/watch?v=Cf8hac6STP0&feature=youtu.be

 

 

 

Au pays de l’ail des ours

1 mai

DSC08303

 

DSC08301

DSC08304

 

 

 

 

Pourquoi

28 avr

 

Mais pourquoi

quand j’écris

Paix sur le monde

les gens se marrent

mais pourquoi

quand je clame

déclarons la paix

ça fait rigoler

mais pourquoi

quand je prophétise

la fin des conflits

les gens sont morts de rire.

Féline Harfang

féline et la fleur bleue dans la rosée

Exploser littéralement de joie à l’heure exacte

27 avr

lilas

 

Il est neuf heures

j’ai les traits tirés

je suis cagneuse

pâteuse

triste à mourir

dans huit heures précises

à dix-sept heures pile

je serai gonflée à bloc

j’exploserai de joie

devant les caméras

tout cela pour

mon producteur

mon image

ma carrière

ma famille

mon surégo

mon agent

l’argent.

 

Féline Harfang

DSC08135

Pounette

21 avr

DSC07930 DSC07931

Petit cœur

tu n’as pas oublié

cet hiver froid et pluvieux

peureuse

perdue

tu dormais sous ma voiture

tes maîtres ont déménagé

t’ont abandonnée

tu es devenue notre Pounette

et tes frères de cœur

veillent sur toi.

Féline Harfang

DSC07926

 

Un primitif peut-être

20 avr

  • photo féline harfang avril 2015

    st marcel au-dessus des four à chaux

  • Cet homme

    avec son bâton à fouir

    suivant son animal de bât

    c’est qui

    un primitif peut-être

    un être fruste

    ne sachant ni lire ni écrire

    ce primate

    avec son bâton à fouir

    suivant pas à pas

    son animal de bât

    c’est qui

    un paysan d’autrefois

    un être inculte

    un rustre inéduqué

    cet aborigène

    avec son bâton à fouir

    suivant son animal de bât

    c’est qui

    un sans emploi

    un intermittent du spectacle

    un membre de l’office du tourisme.

Féline Harfang

Sonnet de la désillusion

11 avr

arthur devant la grille du château de Gargilesse

« J’ai beau t’offrir

ceci ou cela

toutes mes douceurs

tu les repousses ! »

Jean Richepin

Noirs à l’âme

10 avr

fernande et une amie

 

Après avoir testé une mijaurée

qui excellait à faire déplaisir

il a expérimenté une timorée

qui s’interdisait de plaisir

sociologue émérite

ami d’enfance de mes parents

un beau matin

il est venu se planter devant moi

pour me conter ses mésaventures

et me demander conseil

alors qu’en ces cas de figure

je ne saurais délivrer

qu’un bien humble avis

son regard perdu

sa stupéfiante candeur

ses larmes à l’oeil

sa croyance en la femme vertueuse

sa propension à imaginer

qu’à chaque coin de rue

il croise la femme de sa vie

m’ont fait sourire

pour bientôt m’émouvoir

il m’a suffit

de décroiser les jambes

il n’est jamais reparti.

Féline Harfang

Ceinte à la taille

7 avr

féline dans le théâtre romain de St Marcel et le chat noir

Que puis-je faire

vêtue d’une robe vaporeuse

qui me dénude

que puis-je faire

face à cet homme

dont le charme offensif

me ravage les sens

que puis-je faire

face à la force brute

du plantigrade

que puis-je faire

contre sa main

qui me ceint la taille

que puis-je faire

contre mes désirs inassouvis

contre mes désirs inavoués

contre les interdits

que puis-je faire

alors

que je sais

que je vais

que je veux

être engloutie.

Féline Harfang

 

 

Le gardien

7 avr

trésor le gardien

Dis-tu

5 avr

fleur de prunier sauvage explore la bouche de féline

La chair des mots dis-tu

Féline Harfang

 

Joyeuses Pâques

5 avr

 

joyeuses paques petite fille au panier

F u i r

4 avr

féline et l'agneau

Entre ton regard d’ange

ton redoutable pouvoir

de fascination

et l’image entachée de sang

que j’ai de toi

arpentant

au pas de charge

ton sinistre abattoir halal

où sont égorgés les animaux

contraints de tourner

leur pauvre tête vers la Mecque

je n’hésite pas

je fuis.

Féline Harfang

agneau du pechereau3

Printemps des poètesses et poètes Gargilesse 21 mars 2015

22 mar

féline gargilesse le 21 mars 2015

 

Christophe, simoneDSC07181DSC07169DSC07177DSC07172DSC07173DSC07182

gargilesse le 21 mars 2015

DSC07162

DSC07177

DSC0715911077783_10153131487677567_300496800744441848_o

INSURRECTION

19 mar

nuage orange monstre qui avance

Ces hordes primitives sur les autoroutes

ces millions de va-nu-pieds

ces nuées d’humains confluant vers la capitale

ces grouillements de têtes

ces visages hagards

ces yeux exorbités

ces corps tuméfiés

ces chaussures dévastées

ces bras qui balancent

ce goudron qui fond

sous les pas du peuple

cette absence de clameur

cette absence de sourire

ce silence

c’est l’insurrection qui avance

coup d’arrêt

systèmes hors fonction

on ne peut plus appeler

plus rouler

technologies défuntes

à tout jamais

plus rien nulle part

seul le peuple à pied

seule l’insurrection en marche

seuls des millions de gueux

sur les autoroutes

seul un immense silence

capitale pétrifiée

sur la grand place

des milliers de gibets en attente

les coupables vont pendre les responsables.

Féline Harfang

nuage monstre orange

Fresselines

15 mar

vaches à fresselines

vaches et veaux de fresselines

Poème improbable

15 mar

soleil de mars 2015

Vous préférez quoi

des poèmes distractifs

des poèmes aléatoires

des poèmes attentatoires

je vous propose un poème improbable

avec des fous sanguinaires

des phrases répulsives

des avalanches d’imprécations

des tonnes de termes nauséeux

pour satisfaire votre noirceur

ou bien je suggère

un poème sur mesure

à votre convenance

faisant de vous un être solaire

loin de la culture de masse

je vous donne accès à la parole immédiate

à la puissance du verbe

mais faute de régler la prestation

je vous oins à l’huile de pierre noire

je vous momifie

vous fossilise

vous carbonise.

 

 

Féline Harfang

 

Corps imparfait

12 mar

violettes et paon de jour

Je n’ose me dévêtir

car j’ai un corps imparfait

comment

un homme qui n’admire

que des corps sublimes

peut-il aimer

mon corps

imparfait

mes rondeurs sont agréables à toucher

peut-être

agréables à montrer

je ne suis pas sûre

mais

plaît-il à un homme de les voir

plaît-il à un homme

d’aimer des corps imparfaits.

 

Féline Harfang

printemps des poètes à Neuvy St Sepulchre

8 mar

poésie_61

7 mars 2015

photos Jean-Paul

 

 

 

poésie_26[1]

Féline interprète « La ride du lion »

avec Michel Tissier

 

poésie_67[1]

 

Féline avec Patrick Lemagueresse qui interprète « Clairette »

 

 

 

 

 

 

 

TOUT CE TEMPS

5 mar

feline dans un champignon béant

 

 

Sous mes pas des cailloux blancs

 

je pensais qu’il suffisait de marcher droit

que le courage était de vivre

j’aimais comme une femme aime son mari

je parlais peu

je parlais bas

je pensais qu’une femme

devait pleurer en silence

souffrir et ne rien dire

une vraie connerie

 

sous mes pas des cailloux blancs

la couleur de mes yeux a changé

 

rêve pas trop souvent

maugréait-il

 

je portais des bottes en caoutchouc

des jupes longues

des vestes larges

des slips couvrants

un rouge à lèvres écoeurant

qui ne plaisait qu’à moi évidemment

 

j’étais mémé

goût de chiotte

idiote

 

ne ricane pas comme une bécasse

assenait mon mari

 

j’étais née péronnelle disait-il

 

je cherchais une porte pour entrer

une autre pour sortir

je disais merci à tout le monde

merci

merci

 

sous mes pas hésitants des cailloux blancs

la couleur de mes yeux a changé

 

je suis partie sans dire où j’allais

tout est si beau ailleurs

l’automne est mélodie

 

dans le sentier des papillons

une feuille virevoltait

 

une promenade

ce n’est pas une fuite au pas de course

 

la conne a essuyé une larme

pas deux

supprimé le sucre de son vocabulaire

donné ses vieux pantalons

coiffé ses cheveux blonds

jeté son pain aux chiens

retrouvé sa cambrure

fait maigrir son derrière

la conne a disparu

est revenue en jean moulant

avec un nouveau cul

fini le gras

fini le mou

fini la grosse

 

personne n’a reconnu la conne

 

les copines j’en avais plus

les copains j’en voulais pas.

Féline Harfang

Ce soir et pour longtemps

5 mar

pleine lune de mars 2015

Ce soir

la lune brille à nouveau

et pour longtemps

 

S è v e

28 fév

 

 

Sève

Terre

27 fév

LE GENETOUT ST MARCEL

 

A pleines dents

15 fév

algue coeur

 

L’océan avance vers moi

s’étire

je lui fais l’amour

lentement l’arbre se déploie

s’allonge sur moi

les vagues se retirent

l’arbre m’embrasse

je l’enlace

mords son écorce

m’offre à lui

Féline et l'arbre

le bonheur à pleines dents

serait-il indécent.

DSC09989

Féline Harfang

J’arrive

15 fév

photo Féline Harfang

photo Féline Harfang

Ce matin j’ai résisté au froid

mais pas à ton appel

au pied d’un arbre

une célébration

de la femme et du minéral

pic-vert au-dessus

orchestration du vol

de trois canards sauvages

et d’un présage.

Féline Harfang, 2008

Un étang à Velles

Un étang à Velles

Amours éperdues

14 fév

les amoureux

Tu es ma substance

je t’aime

je t’aime immensément

éperdument

au-delà de tout

au-delà de l’amour infini

que des mots célestes jaillissent

qu’ils naissent de l’indicible

te portent aux nues

te sacrent

dieu de l’amour éperdu

je te vénère

tu es éblouissement

je n’ai jamais adressé

de telles louanges

à un homme

l’unique dieu de la passion

c’est toi

toi seul qui

divinement

toi seul qui

intensément

toi seul qui

tout contre

toi seul qui

je t’aime éperdument.

 Féline Harfang, poème de l’opus  éperdument, 2013

 

Droit de suite

10 fév

DSC01696

«La biche brame au clair de lune

et pleure à se fondre les yeux

son petit faon délicieux

a disparu dans la nuit brune

pour raconter son infortune

à la forêt de ses aïeux

la biche brame au clair de lune

et pleure à se fondre les yeux

mais aucune réponse, aucune

à ses longs appels anxieux

et le cou tendu vers les cieux

folle d’amour et de rancune

la biche brame au clair de lune ».

et pour cause

les chasseurs ont massacré le bébé faon

mais

est apparu le taureau noir

qui a encorné les tueurs

les a expédiés en enfer

est apparue la vierge blanche

qui a redonné vie au

petit faon délicieux.

Féline Harfang, poème de l’opus Silex, 2012, hommage au poème de Maurice Rollinat, La Biche

 

je salive quand je te vois

10 fév

féline pomme noire

Tous les héros de bandes dessinées

sont morts

ils achèvent de se consumer

dans le brasier

ici des jambes grimpent sur

une carcasse

là des bras carbonisés s’entrelacent

un peu plus loin des têtes connues agonisent

des bribes de textes

s’envolent en fumée

je salive quand je te vois

j’ai une putain envie de toi

peut-on lire en clignant des yeux

devant moi

une femme en manteau de caribou

se contorsionne au centre d’une poche de résistance

désarticulés des officiants interviennent

désormais les bandes dessinées sont interdites.

Féline Harfang

 

Féline Harfang brave les interdits

10 fév

POETESSE

Féline Harfang assume pleinement ses écrits.

La dernière publication de la poétesse justifie pleinement son titre : de la première à la dernière page, “ Prohibé ” bannit les tabous.

Féline Harfang brave les interdits empty

Prohibé n’est pas un chapelet de mots crus et de scènes brûlantes. Son auteure reconnaît cependant avoir réuni les textes les plus érotisants, les plus urticants, dans cette compilation à ne pas mettre entre toutes les mains. Certains poèmes ont été édulcorés, d’autres enrichis. « J’ai trouvé les mots qu’il fallait pour leur donner de la force », explique Féline Harfang qui a également intégré ses derniers écrits dans ce livre de 160 pages, enrichi de belles photos où elle se met en scène, de façon parfois suggestive.

«  Je décris des situations la vie des êtres  »

La jeune femme a signé pour l’occasion son dixième ouvrage. Des recueils de poèmes, de légendes, et même un roman, parus depuis 2005 en auto éditions très limitées. Si elle aime tremper sa plume dans les interdits, un zeste de romantisme, une image décalée, une phrase cynique, donnent de la force à ses publications. « Parfois, les mots me pourchassent et je dois m’exprimer immédiatement », avoue cette amoureuse de la nature et défenseuse des droits des femmes, deux thèmes bien présents dans Prohibé. « Je décris des situations, la vie des êtres, et je dénonce les violences. Même s’ils contiennent un peu de vécu et que je peux me retrouver dans certaines attitudes, ces poèmes ne sont pas autobiographiques. Ils mettent en évidence les travers de chacun et dans certaines attitudes, on peut deviner son voisin. » Une réflexion qui concerne également le côté sensuel, libertin, de ses écrits. « On a tous en soi un peu de perversité, des travers et je fais en sorte de dire les choses avec élégance sans m’impliquer directement, en me mettant dans la peau d’une autre. » Et à l’arrivée, Féline Harfang n’a épargné personne. Pas même les politiques qui font l’objet d’un superbe pied de nez dans le poème Petit marquis poudré.

« Prohibé », en vente en maisons de la presse et librairies, 15 €

Jean-Michel Bonnin
La Nouvelle République.fr – Dimanche 19 octobre 2014
Suivez-nous sur Facebook
1...34567...10

D . E . T . P ... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Burdigala