articles de presse

 

stridence dans l'echo-la marseillaise 1er octobre 2015

 

 

article le meilleur de féline harfang echo du berry 2014

Les deux visages de Féline Harfang-Article de Jean-Michel BONNIN. La Nouvelle Republique du 30/09/2015

Les deux visages de Féline Harfang-Article de Jean-Michel BONNIN. La Nouvelle Republique du 30/09/2015

ARTICLE ECHO DU BERRY 22 octobre 2015

ARTICLE L ECHO DU BERRY 10 OCTOBRE 2013 EPERDUMENT 1.jpg

 Article signé Eric Coursodon – 31 décembre 2016

« Au bal des tartuffes, il faut m’inviter et me déprogrammer » Féline Harfang, Prohibé.

Quand on espère découvrir derrière les apparences qui sont les poètes, il est préférable de les lire et faire face à cette race irritable, engeance oscillant toujours entre souffle, soufre et souffrance. Le poème n’est pas le poète et l’épigraphe de Tourbillonnante, dernier recueil de Féline Harfang : « Ce livre n’est pas autobiographique » le laisserait volontiers croire si l’on ne doutait pas de l’ambiguïté feinte des jeux de miroir qu’elle dispose dans ses poèmes. Avant de se plonger dans ce recueil ou de s’immerger dans ses photos-poèmes ou de ses autophotographies aux charmes troublants, on peut aussi passer de l’autre côté du miroir en passant par Prohibé, publié en décembre 2014 et regroupant « les poèmes urticants, dissonants, érotisants » publiés dans ses précédents ouvrages. Faisant fi de l’autocensure et de celle que le lecteur bien-pensant, toujours à prendre avec des pincettes sans rire, pourrait lui ou nous imposer, Féline Harfang brise « allègrement les codes littéraires », tord le cou aux tabous et dédiabolise les mots qui donnent corps à nos pulsions. Les siennes, peut-être, mais surtout les nôtres, homme et femme. Ces pulsions où Éros et Thanatos s’emmêlent les pinceaux en des effusions tragi-comiques, où la violence comme l’amour faits aux femmes s’exercent par le regard, le corps, le sexe et leurs langages et tangages. De Pics de chaleur en Fournaise, Féline Harfang nous fait Tournoyer, avec la Folle Mission de délivrer certains  « ad nauseum  des stériles éléments de langage  qui constituent  leur identité de mierda »

Pour votre infidèle lecteur, c’était partiellement fait, mais c’est grâce à –et avec une subversive- que Féline Harfang emmène plus loin des sentiers battus, marcher non seulement hors des clous pour également dormir dessus et y rôtir à petit feu. Parce qu’un poète, fut-il futile journaliste, ne peut vouloir la muse déflorer sans son accord parfait, même obtenu du bout des doigts, je ne vous en livre qu’un parmi d’autres non moins… : Quête

Le nomadisme intellectuel évitons de parler de nomadisme sexuel consiste-t-il à s’évader des archaïsmes de la pensée dominante et de cheminer dans l’inexploré ou s’agit-il par esprit d’aventure de pénétrer en gambadant dans le cosmos des mots et de butiner de ci-de là femme d’insoumission je me demande si le nomadisme en question n’a pas un lien avec ma vie bohémienne avec mon incessante quête de transparence et d’opacité un lien avec le dernier homme qui a enténébré ma vie un lien avec cet ensuqué à visage d’ange qui pas plus tard que ce matin version chicquisée a voulu me fourrer. Sulfureuse mais partiellement ignifugée comme une brique réfractaire, tourbillonnante mais les jambes en équilibre sur le cadran solaire de l’existence, Féline peut sembler fêlée aux faux semblants mais c’est un chouette archange érotisant d’une aile rebelle le langage à l’ombre des bananiers en pleurs.

Pour découvrir Féline en mouvement dans la forêt du château de Chateaubrun au milieu des lettres de deux tonnes chacune du poème de Guy Baudat, sculpteur « Nous vivrons le jour dans un baobab et la nuit dans un igloo », à la 25ème minutes du JT de France Télévision – 19/20 du 15 décembre 2016, elle vous donne un rendez-vous félin à l’adresse : http://france3-regions.francetvinfo.fr/…/emi…/jt-1920-centre

Et pour retrouver des textes et des photos où la poétesse-photographe se livre et délivre : http://feline-harfang.unblog.fr/ felineharfang@sfr.fr

Tourbillonnante, publié en autoédition est au prix de 20 €, Prohibé à 15 €, Stridence 11 € ainsi que Eperdument,  Silex, Soleil, Force, Paroxysme, Lèvres, Virgule.

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Village Fantôme (Roman) | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fandelalaindelion